Le stress, le stress dépassé, le traumatisme

Souffrez-vous de stress ?

Au quotidien

Avez-vous de nombreuses tâches ou activités à mener de front ? Vous sentez-vous débordé, tendu ? Êtes-vous sous pression ?

 

Sur le point de craquer

La pression est-elle telle que vous allez finir par craquer ? Êtes-vous trop sollicité pour continuer ainsi ? Cela commence peut-être à occasionner des symptômes physiques ? (troubles du sommeil, nervosité, pleurs...)

 

Le traumatisme psychique

Avez-vous vécu quelque chose de terrible et dramatique ? Vous est-il difficile de reprendre le cours de votre vie depuis ? Vous sentez-vous différent ?


Stress normal

Nous sommes tous soumis au stress dans notre vie quotidienne. Il est possible que vous ayez une échéance importante, un rendez-vous qui va changer votre vie, un examen, un oral... et la perspective de ces évènements crée des sensations peu agréables en vous : gorge nouée, ventre contracté, diarrhées, sueurs, mains moites.
Face à ce qui vous attend, votre organisme réagit normalement, et ces réactions physiologiques sont le témoin de votre psychisme qui tente de reprendre le contrôle de la situation et de s'y préparer. Il existe d’ailleurs du bon stress, c'est celui qui va vous permettre d'être plus concentré, plus efficace, de vous préparer en anticipant les différentes étapes à réaliser avant le Jour J. C'est ce que l'on appelle du stress adaptatif.

Il vous est utile.

 


Ce stress peut aussi vous paralyser, et vous amener à procrastiner.

Stress dépassé

Lorsque le stress n'est plus adaptatif, mais qu'il devient un facteur bloquant dans votre progression, lorsqu'il vous paralyse ou qu'il vous empêche d'atteindre vos buts, lorsque vous ne parvenez même plus à affronter ce qui vous attend, il s'agit alors de mauvais stress. Vos réactions deviennent alors inadaptées et ne vous permettent pas d'affronter de façon adéquate vos enjeux.
On parle de stress dépassé lorsque vos ressources sont dépassées, vous n'arrivez plus à faire face et passez de la fatigue à l'épuisement et finir par abandonner. Vos capacités s'amoindrissent, vos performances diminuent et vos symptômes augmentent. Il est possible qu'alors vous dormiez mal, perdiez l'appétit, constatiez des montées d'angoisse...
Vous êtes alors pollué et entravé par vos réactions de stress. Votre stress ne vous permet pas de mobiliser votre énergie et vos ressources.
Cela arrive fréquemment lorsque vous êtes exposé à une situation que vous n'avez pas choisie, malgré vous.

Stress post-traumatique

Le traumatisme psychique intervient lorsqu'une personne est confrontée à la mort, à la peur de mourir ou d'être gravement blessée, à une effraction de son corps ou de son intimité. L'émotion associée à un évènement traumatique est la peur, souvent très intense. Les évènements traumatiques peuvent avoir lieu une seule fois, ou être répétés, parfois pendant des années. Les personnes qui vivent dans des pays en guerre, ou qui sont victimes d'agressions à plusieurs reprises, peuvent souffrir de traumatisme.

Suite à un évènement comme celui-ci, auquel vous n'avez absolument pas pu vous préparer, vous pouvez ressentir du stress post-traumatique.

Voici les symptômes majeurs post-traumatiques :

- vous revivez le(s) moment(s) dans votre tête, lorsque vous êtes éveillé, ou en cauchemars.
- vous êtes en permanence sur vos gardes, vigilant à l'excès, en insécurité

- vous tentez, parfois sans vous en rendre compte, d'éviter ce qui pourrait avoir un lien avec ce que vous avez vécu


Vous savez maintenant qu'il y a différents types de stress, et que le stress peut avoir une utilité : vous permettre de mobiliser vos ressources, parfois au plus vite, lorsque vous devez réagir à quelque chose, une voiture qui ne vous voit pas vous engager sur le passage piéton par exemple.

Mais peut-être que pour vous, le stress est quotidien ? Peut-être vivez-vous du stress non pas ponctuellement pour une occasion, mais en permanence ? Peut-être que vous commencez à ressentir de l'épuisement ?


Il est possible que vous subissiez des situations malgré vous. Il se peut également que vous ayez ressenti une peur d'une telle intensité à un moment particulier, où vous vous êtes senti en danger, que vous vous sentez changé. Peut-être avez-vous la sensation de devenir fou ? Elle est très fréquente chez les personnes qui souffrent de traumatisme psychique.


Vous n'êtes pas seul, et vous n'avez pas à ressentir tout cela sans savoir comment avancer. Tout au long de mon parcours de psychologue clinicienne, j'ai développé une expertise en traumatisme psychique, non seulement lors de mes études de psychologie spécialisée dans la prévention et la prise en charge du trauma, mais aussi lors de mes années d'exercice sur le terrain dans l'humanitaire. J'accompagne actuellement des personnes qui ont vécu des incidents critiques, notamment des expatriés, et qui progressent vers un mieux-être et une régulation de leurs symptômes.

 

Voici quelques préoccupations dont peuvent me faire part les personnes qui me consultent :

 

Suis-je le seul à avoir vécu un évènement traumatique ?

La probabilité de vivre un évènement traumatique est très importante. 90% des personnes interrogées par le site www.info-trauma.org ont vécu un évènement traumatique au cours de leur vie (accident de voiture, témoin d'une agression, victime de violences, désastre naturel...)

 

Peut-on souffrir de traumatisme lorsqu'on a été témoin de quelque chose, pas victime ? Et quand c'est notre enfant ?

Il est en effet possible de souffrir de traumatisme, dit traumatisme indirect, lorsque l'on a été témoin d'un évènement dramatique. Il peut aussi arriver que d'écouter une personne raconter son vécu, ou de voir à la télévision des scènes très violentes, crée des troubles post-traumatiques. C'est une sorte de ricochet.
Le traumatisme peut être d'autant plus fort que le lien avec votre interlocuteur est proche. Le vécu de votre enfant peut tout à fait vous affecter de manière très intense et provoquer des symptômes.

 

J'ai l'impression de ne pas avoir assez de temps chaque jour pour faire tout ce que j'ai à faire. Je me sens déjà débordé ! Je ne vois pas comment je pourrais trouver un moment pour une thérapie.

Même si vous êtes débordé et extrêmement occupé en ce moment, il est important de pouvoir aménager un temps pour prendre soin de vous et de vos besoins, de manière à pouvoir profiter des étapes de votre vie. Une psychothérapie adaptée peut vous offrir le soutien dont vous avez besoin en ce moment, et vous aider à traverser ces expériences en rétablissant une perspective sur votre parcours pour avancer au mieux. Vous n'avez pas à prendre sur vous en permanence, coincé dans des émotions négatives. Votre humeur et votre quotidien peuvent s'améliorer.

 

Cet évènement s'est passé il y a longtemps... Est-il possible que les symptômes que je ressens aujourd’hui soient liés ?

Il est tout à fait possible de déclencher des troubles plusieurs mois, voire plusieurs années après un évènement traumatique. Il est possible qu'un évènement déclencheur ait eu lieu, qui vient "réveiller" votre vécu traumatique. 

 

Est-il possible de faire une dépression suite à un excès de stress ?

Comme vous l'avez vu, le stress, lorsqu'il est dépassé, peut conduire à de l'épuisement. Vos capacités à vous mobiliser s'effondrent et vous pouvez rencontrer des troubles du sommeil, de l'alimentation, une baisse d'énergie... Ce sont des symptômes communs à ceux de la dépression.
Il est en effet possible de faire une dépression suite à un excès de stress, il arrive d'ailleurs fréquemment que des personnes qui ont fait un burn-out (effondrement et impression de craquer suite à une pression professionnelle ingérable) souffrent ensuite de dépression.

 

Voir un psy, c'est un signe de faiblesse. Les psys, c'est pour les fous...

“Je devrais pouvoir gérer seul”, “Les autres semblent bien s'en sortir, eux ! ” La vérité, c'est que demander de l'aide requiert beaucoup de courage. Il suffit parfois de quelques séances pour échanger autour d'une problématique spécifique, et reprendre le cours des choses avec une énergie nouvelle. En cas de besoin d'un accompagnement plus long, la régularité des séances est calibrée de manière à ne pas entraver votre quotidien.

 

Peut-être devrais-je simplement prendre des médicaments ? Ai-je vraiment besoin d'un psychologue ?

Les thérapies par la parole n'ont pas d'effets secondaires. Et surtout, elles "traitent" le problème de manière à ce que vous n'ayez pas besoin d'un appui médicamenteux toute votre vie. Lors d'une psychothérapie, vous êtes acteur des évènements que vous traversez et apprenez à les gérer par vous-même.
Pour les personnes qui ont besoin d'être étayées par un traitement, une thérapie est complémentaire puisqu'elle permet d'aborder les préoccupations du patient en y consacrant un temps suffisant, et en profitant que les symptômes soient apaisés par la prise de médicaments.

Si vous souffrez de stress dépassé ou de stress post-traumatique, il est absolument normal que vous puissiez avoir besoin à la fois d'un traitement médicamenteux et d'une psychothérapie. Vous pouvez ainsi augmenter votre capacités à vous apaiser, et utiliser les stratégies que vous aurez mis en place lors de vos séances.
Vous êtes le seul à pouvoir évaluer si vous avez besoin de consulter. Cela dépend de votre détresse et de votre sentiment de pouvoir affronter cette souffrance seul, entouré par vos proches, ou avec l'aide d'un professionnel.

 

J'ai un peu peur de consulter... Je n'ai jamais parlé à un psy avant aujourd'hui.

Il est normal de ressentir de l'inquiétude face à l’inconnu. Vous constaterez cependant qu'il n'y a rien d'effrayant à échanger avec moi. Vous vous connaissez mieux que quiconque et vous connaissez votre rythme, ce qui vous apaise et vous a déjà été bénéfique. Mais il est parfois difficile d'accéder à vos ressources lorsque tout semble noir autour de vous et dans votre tête. Je vais vous demander de me raconter ce que vous traversez et de m'aider à comprendre votre parcours de vie, de manière à ce que nous puissions identifier des ressources et des outils pour vous aider à faire face à ce que vous vivez. Vous choisissez ce que vous voulez aborder, et tout ce que vous me dites restera strictement confidentiel.

 

Que puis-je faire dès maintenant pour aller mieux ?
Que vous décidiez ou non de commencer une thérapie, vous pouvez identifier un interlocuteur autour de vous avec lequel parler. Rompez l'isolement. Soyez conscients que la consommation d'alcool ou de substances ne représente pas une solution.
Après un évènement traumatique, votre sentiment de sécurité est ébranlé. Il est important que vous repreniez une routine de manière à vous rassurer et à rétablir votre confiance.
Je tiens un blog sur ce site de manière à vous apporter des éléments sur les problèmes que vous rencontrez. N'hésitez pas à me laisser un message sur la page Contact pour me proposer des thèmes qui vous seraient utiles.
Je suis joignable aux coordonnées dans l'encart ci-dessous en cas de besoin.