· 

Comment gérer la dépression au quotidien ? Conseils pour affronter sa journée

Très concrètement, comment est-ce qu'on affronte les journées les unes après les autres quand notre seule envie est de rester couché au fond de son lit ?

Ça y est, vous le savez maintenant, vous souffrez de dépression. Le diagnostic est posé, par un médecin ou un psychologue, ou parce que vous vous documentez depuis suffisamment longtemps pour savoir que vous rassemblez les symptômes et que cela correspond à votre vécu quotidien. 
Mais alors, concrètement, comment allez-vous continuer à affronter les journées les unes après les autres ? Car vous le savez bien, souffrir de dépression est souvent synonyme d'inertie, de manque de volonté, de grande fatigue. Cela peut provoquer un sentiment d'impossibilité totale à se mettre en mouvement et à  faire des choses ou à effectuer des tâches.
Nous allons donc voir ensemble dans cet article quelles sont les étapes que vous devez suivre pour commencer à travailler sur votre dépression, de manière à ce qu'elle puisse s'amenuiser. Je vais vous donner aussi quelques conseils concrets pour affronter le quotidien jusqu'à ce que vous alliez suffisamment mieux pour que la motivation et la volonté vous reviennent.

Comment gérer la dépression au quotidien ?      Conseils pour affronter sa journée

Pouvoir continuer à vivre alors que l'on souffre de dépression, c'est une problématique que rencontrent des millions de personnes autour de vous. 

Oui, on peut parler de millions. Car si une personne sur 5 en France a souffert ou souffrira d'un épisode de dépression, ce qui correspond à 13 millions de personnes, il y a dans le Monde selon l'OMS 340 millions de dépressifs.
La dépression, comme vous l'ont sûrement appris vos lectures, c'est un trouble de l'humeur. Ça veut dire que cette humeur est basse, vous vous sentez fatigué, vous n'arrivez pas apprécier les choses que vous aimez habituellement, vous n'avez même pas envie de répondre au téléphone aux personnes que vous aimez et vous n'avez plus d'énergie. 
Et paradoxalement, lorsque vous allez vous coucher, alors que vous avez attendu toute la journée de pouvoir enfin profiter du sommeil, votre esprit reste extrêmement agité et mobilisé et vous n'arrivez pas à vous endormir pour pouvoir récupérer correctement.
Pour certains psychologues, chaque individu a eu un épisode dépressif dans sa vie. Évidemment, il ne s'agit pas là de dépression majeure, mais c'est en tout cas un moment où votre psychisme lâche brutalement la pression, comme pourrait l'indiquer le nom de cette maladie, et vous avez le sentiment de vous effondrer et d'être tout au fond sans réussir à remonter la pente et affronter quoi que ce soit.
Alors, comment prendre les choses les unes après les autres pour reconstruire alors que le simple fait de se lever le matin est déjà une montagne ? 
Comment fait-on pour affronter une journée et pour essayer de se remobiliser quand toute motivation semble avoir disparu ? 
Et puis si vous n'avez pas envie de vous faire soigner, est-ce vraiment nécessaire de consulter lorsqu'on est dépressif ?

Les 4 étapes à mettre en place au plus vite

1. Trouver un psychothérapeute.

Il peut s'agir d'un psychologue, d'un psychiatre, d'un psychanalyste... ainsi que je l'explique dans les questions habituelles qui reviennent souvent dans les messages que je reçois. En tout cas, il est essentiel que vous soyez pris en charge par un professionnel du soin de manière à ce que vos symptômes soient traités pour retrouver un mieux être

Alors bien sûr, les obstacles sont nombreux. Les consultations peuvent être chères, et cela peut être très effrayant de sauter le pas et d'aller parler de soi et de son vécu à un inconnu.
Il existe des solutions en France et dans de nombreux pays pour pouvoir être pris en charge même lorsqu'on a des difficultés financières. Nous sommes tous soumis à la contrainte de devoir gérer un budget, et les séances peuvent évidemment représenter un coût si vous vous orientez vers quelqu'un qui exerce dans le privé. 
Vous serait-il utile que j'écrive un article sur les options pour consulter lorsque l'on a pas les finances pour le faire ?
Si l'argent est un vrai frein pour vous, écrivez-moi via ma page Contact et je rassemblerai vos questions pour y répondre dans un nouvel article.
Quant à l'inquiétude de vous confier à une nouvelle personne, rappelez-vous que cette personne est un professionnel, tenu à la confidentialité, et qui a déjà eu à entendre beaucoup de patients qui évoquent la question de l'intime, de la douleur, du sentiment d'anormalité. C'est son métier de vous écouter, de vous accueillir dans votre particularité et de vous accompagner dans votre souffrance. Ce professionnel est là pour cela.
2. Prendre un traitement médicamenteux.
Si votre psychothérapie ne vous semble pas suffisante, et qu'une consultation une fois par semaine permet de travailler sur certains de vos symptômes ou de vos mécanismes mais que vous vous sentez toujours extrêmement mal, consulter votre médecin ou un psychiatre peut-être aussi une étape essentielle de votre soin. Je rencontre de nombreux patients qui sont contre le fait de prendre un traitement médicamenteux, avec toutes les peurs liées à la dépendance, à la perte de mémoire et à d'autres effets secondaires. Il est vrai que ce sont des considérations à prendre en compte, mais un traitement médicamenteux lorsqu'on est au plus fort de la dépression peut être une aide essentielle. Cela peut notamment vous permettre de reprendre pied dans les premiers temps quitte à ensuite diminuer progressivement puis arrêter ce traitement lorsque vous vous sentirez suffisamment solide et que vous aurez plus d'outils et de ressources pour vous sentir capable d'affronter vos difficultés sans médication.
3. Essayer de faire l'exact opposé de ce que la dépression vous conseille.
Pour ceux qui ont eu l'occasion d'échanger avec moi, vous savez que j'explique souvent que la dépression a une fonction et qu'elle arrive à un moment donné de votre vie pour de "bonnes raisons". 
Pour certaines personnes d'ailleurs, faire une dépression est le seul vrai coup de frein qui va générer un arrêt, une prise de conscience, une mise en place de changement dans leur vie. C'est notamment le cas pour les personnes qui sont de grandes travailleuses, adaptées, très fonctionnelles et qui affrontent le quotidien sans jamais faillir. La dépression vient alors forcer l'arrêt.
Mais il arrive aussi que cette dépression dure de plus en plus longtemps et vous plonge dans une inertie de plus en plus grande. Il va falloir alors forcer votre énergie, quelle qu'en soit l'extrême difficulté, pour réussir à remettre des petites choses en place progressivement. 
Par exemple, lorsque votre dépression par cette petite voix intérieure vous dit de rester au lit toute la journée, vous pouvez vous lever, appeler un ami, faire des projets pour la journée...
C'est très difficile mais cela permet surtout de mettre en place des choses positives. Car des démarches négatives n'ont jamais engendré de conséquences positives. Alors, pour que les choses n'empirent pas, il est important de ne pas se laisser prendre dans cet engluement et de mettre des choses en place.
4. S'autoriser à pleurer.
Cela peut être extrêmement cathartique et libérateur. Certains de mes patients me disent qu'ils ressentent même un certain plaisir, bien que proche de la douleur, à regarder des films tristes, à écouter des musiques très émouvantes. 
Le fait de pouvoir parler de ce que vous traversez et vous laisser aller à des émotions douloureuses peut avoir un effet très libérateur et vous vider de beaucoup de négativité que vous allez pouvoir extérioriser.
 
Comme souvent, tout est une question de nuance. On peut être triste dans la vie mais lorsque cette tristesse vous écrase radicalement au fond et que vous ne pouvez plus rien mettre en place, c'est qu'elle est excessive. On peut accepter de se laisser traverser par sa dépression et d'essayer de faire le point sur les messages que cette dépression envoie, mais lorsqu'elle s'éternise et que vous n'arrivez plus à vivre, alors cela suppose de mettre un coup de pied au fond pour pouvoir remonter et d'aller contre cette petite voix intérieure qui vous dit de ne surtout pas bouger. 
Et pleurer, cela peut être un vrai soulagement dès lors que vous ne vous transformez pas en fontaine de larmes.

Et si je ne veux pas consulter ?

Si vous ne voulez pas consulter, si vous ne voulez pas parler des choses, travailler sur vous et en sortir, rien ne va bouger. Cela peut sembler dur de lire une réponse aussi définitive, mais si vous avez identifié que vous souffrez de dépression, alors vous avez besoin d'aide et de soins

Nous parlons d'une maladie qui peut vous empêcher de sortir du lit, qui fait que vous n'allez plus réussir à manger, à boire, à vous occuper de vos enfants ou de vous-même, à maintenir une relation avec les gens que vous aimez ou même à prendre une douche.
Lorsqu'on souffre de dépression, la pulsion de mort prend le pas sur la pulsion de vie. C'est pour ça que l'on peut parler de dépression mortifère, certaines personnes vont jusqu'à tenter de se suicider, certaines personnes arrivent à se donner la mort, et d'autres personnes laissent à leur entourage l'impression qu'elles se laissent mourir et c'est parfois le cas, lorsqu'elles lâchent prise sur tout.
Il est important que vous portiez un regard lucide sur votre situation, êtes-vous en train de lâcher prise et de vous laisser couler ? Ou est-ce que cette dépression vous permet de vous restaurer, de prendre soin de vous et d'être dans une bulle où vous n'avez plus d'efforts à fournir parce que vous lâchez prise pour un temps ?
N'hésitez pas à demander à votre entourage leur perception des choses. Lors d'une dépression réactionnelle, qui fait suite à un événement traumatique ou extrêmement douloureux, on a parfois besoin de temps pour encaisser ce qui vient de se passer sans pour autant se mettre au travail sur soi et parler des choses douloureuses.
Soyez bien attentif à ce moment où la dépression va devenir insupportable et où vous aurez envie d'être aidé pour surmonter tout cela.
Tout le monde travaille sur quelque chose. Chaque humain, chaque individu a un point sur lequel il a besoin de progresser ou d'aller de l'avant. Chercher de l'aide lorsqu'on souffre de dépression, c'est la réponse la plus rapide et la meilleure option pour se sentir mieux.
Il est important d'ailleurs de comprendre que la dépression, ça n'est pas une petite déprime, ce n'est pas un coup de mou. Face à la sévérité de vos symptômes, vous avez besoin de soins.
Si cette différence entre déprime et dépression n'est pas claire, cela pourra aussi être l'objet d'un article. N'hésitez pas à me faire remonter cette demande de clarification via ma page Contact.

5 conseils pour trouver motivation et détermination au quotidien

De nombreux patients me disent que s'il n'y a pas quelqu'un qui attend après eux ou qui les force à faire quelque chose, ils sont dans l'incapacité à passer à l'action

Lorsqu'ils sont au travail par exemple, ils arrivent à respecter les deadline pour rendre un dossier, ils s'acquittent des tâches qu'ils ont à faire et ils ne peuvent pas se soustraire à leurs obligations pour prendre soin de leurs enfants.  
Mais s'ils sont tout seuls à la maison et qu'ils n'ont pas de contrainte, notamment sur un jour de pause, ils peuvent passer leurs journées entières dans le lit, sans manger sans sortir et sans rien faire du tout.

 

Comment alors pouvoir se mobiliser alors que tout semble extrêmement difficile ?
1. Nous avons parlé de mon premier conseil, qui est de consulter un psychologue. Les médicaments peuvent parfois vous aider à faire le premier pas et vous permettre de consulter et de commencer une thérapie, que ce soit pour mettre en place des outils concrets qui vont vous permettre de modifier progressivement votre comportement et vos pensées par rapport à vous-même et par rapport au monde, ou tout simplement pour accueillir votre souffrance.
2. Faites des choses que vous aimez. Si les seules choses que vous avez à faire dans votre vie et celles sur lesquelles vous vous concentrez, ce sont les choses obligées ou peu plaisantes pour vous, telles que l'école, le travail, ou toute autre contrainte que vous pourriez avoir, alors il est bien évident que votre motivation qui est déjà extrêmement faible va se raréfier. C'est pourquoi il est extrêmement important que vous puissiez vous concentrer sur les choses que vous aimez, sur vos loisirs, sur vos passions, sur ce qui vous a procuré beaucoup de plaisir lorsque vous alliez mieux. Cela va non seulement faire progresser votre humeur mais cela va aussi vous permettre de garder la tête hors de l'eau.
3. Définissez des objectifs quotidiens. Qu'est-ce que vous souhaitez accomplir aujourd'hui, qu'est-ce que vous voulez accomplir cette semaine, quelles sont vos plans pour ce weekend ? Il est très important que vous puissiez définir de petits buts atteignables et progressifs. Quelle pourraient être vos petits objectifs pour chaque jour ?
Par exemple, vous pouvez décider de faire une liste de toutes les tâches qui doivent être faites:
- Prendre mon petit-déjeuner,
- prendre une douche,
- m'habiller...
et puis à chaque fois que vous avez effectué une tâche, vous pouvez cocher cette tâche sur votre liste jusqu'à ce que vous puissiez faire le bilan à la fin de votre journée que vous avez effectué ce que vous deviez effectuer. Cela aide à votre motivation et cela renforcera votre envie de faire les choses et la confiance dans le fait que vous pouvez les faire à partir du moment où vous les définissez.
L'énorme avantage des listes est qu'elles vous permettent de vous libérer de cette charge mentale que pourrait être l'organisation de votre journée lorsque vous vous levez le matin. Tout est déjà écrit ! Il vous faut suivre les petits pas les uns après les autres.
4. Fixez vous aussi des buts à long terme. La vie n'est pas seulement faite de tâches quotidiennes désagréables. Vous mettez aussi des choses en place de manière à atteindre des objectifs et des valeurs qui vous semblent importantes pour votre vie.
Pour vous en rappelez, vous pouvez par exemple les écrire dans un endroit visible. Cela vous donnera de la perspective et vous permettra de vous décoller de votre quotidien qui peut être lourd pour vous projeter vers un futur qui vous donne envie. Cela peut passer par des petits post-it dans les endroits où vous posez régulièrement les yeux, mais vous pouvez aussi créer ce que l'on appelle un tableau de visualisation, qui va rassembler tout ce que vous avez envie de voir se dessiner pour votre futur proche et plus lointain. Cela pourra vous être très agréable de vous autoriser à rêver. Et la pulsion de vie va tout doucement se frayer un chemin parmi vos idées noires.
5. Avoir quelqu'un qui prend de vos nouvelles. Si vous pouvez demander à un ami de vérifier que vous allez bien et que vous faites les choses, cela peut être un grand soutien pour vous.
Par exemple, cet ami peux vous envoyer chaque matin à 10h un petit message pour vous demander si vous avez pris votre petit-déjeuner. Des gens que vous aimez peuvent aussi vous demander de temps en temps ce que vous faites, où vous en êtes, si vous êtes bientôt en chemin pour les rejoindre. Cela peut tout à fait se mettre en place dans une sorte de partenariat avec quelqu'un qui ne va pas très bien non plus et qui aura besoin que vous le sollicitiez pour l'aider à accomplir également les différentes étapes de sa journée.

Vous pouvez consulter la page Dépression de mon site, qui présente les ressentis fréquents lors de la dépression.
Et n’hésitez pas à partager des moments avec vos proches ou à demander de l’aide à un professionnel ;

Si vous avez des stratégies qui vous permettent d’affronter le quotidien, vous pouvez nous les partager en me contactant, cet article peut être mis à jour autant de fois que nécessaire !

Je reste disponible via la page Contact de mon site pour toute question,
et si vous avez besoin de parler de ce que vous traversez en ce moment.

 


Si cet article vous a été utile, n’hésitez pas à le partager. 

Si vous connaissez quelqu’un qui affronte le quotidien au mieux, mais qui aurait besoin de conseils supplémentaires ou de mieux comprendre l’intérêt et l’importance d’aller consulter, n'hésitez pas à lui faire lire cet article.